Une messe de Noël sous le signe de la tradition et du partage.

Dimanche soir 24 décembre, à 19 heures,  l’église de Savigny sera certainement bien remplie, comme chaque année. Les familles avec les enfants seront là pour célébrer cet anniversaire étonnant de la naissance de Jésus, Dieu fait homme.

Mais l’assistance aura trois raisons particulières de se réjouir.

La première c’est que la veillée commencera par un conte de Noël spécialement écrit pour créer l’ambiance de cette soirée…mais écrit par qui ?
C’est la seconde bonne nouvelle ! En effet, c’est le père Max Bobichon, qui est bien connu  à Savigny, puisqu’il vient y célébrer l’office de Noël depuis de nombreuses années, qui a écrit une petite historie toute simple et pleine de fraicheur.
Son talent littéraire est bien connu puisqu’il vient de publier un ouvrage qui a un très beau succès en France et à Lyon en particulier : « Max Bobichon,  un prêtre dans la cité » dont la préface a été rédigée par Gérard Colomb, actuel ministre de l’intérieur.
Dans ce livre il raconte sa vie (il a 87 ans !) mais aussi toute la joie et l’espérance d’un prêtre qui a connu, avec le concile Vatican II, l’époque de « l’aggiornamento » d’une Eglise qui voulait se dépouiller de l’accessoire pour se tourner vers l’essentiel et impliquer davantage les baptisés.
Le père Max Bobichon sera à l’église dès 18 heures pour dédicacer son livre avant la messe de Noël et quelques exemplaires seront disponibles pour ceux qui souhaiteraient l’acheter pour l’offrir.

Enfin, troisième raison de se réjouir…le Père Bruno Marie Duffé, prêtre du diocèse de Lyon qui vient d’être nommé près du pape François à Rome pour prendre en charge le dicastère (ministère) dédié à la santé, à l’écologie, aux migrants, a annoncé la venue pour cette célébration de la nativité.
Docteur en philosophie, c’est un homme brillant mais très simple qui a accompagné pendant de longs mois, à Lyon, des familles de migrants qui sont maintenant installées  dans la région et en particulier dans le secteur de l’Arbresle où leur intégration se déroule de façon très positive.
Ils seront nombreux à la messe de Noël pour retrouver « le père Bruno » comme ils l’appellent et partager encore une fois avec lui un moment d’amitié…
Cette venue imprévue du Père Duffé,à Savigny  donne à cette célébration de Noël une saveur particulière…en effet, il est important de se rappeler que l’enfant qui va être célébré dans la nuit de la nativité était un fils de migrant !